“Briser les préjugés“

Laurence Thines et Marie Noëlle Roberto, Responsable Emploi et Développement des RH et Chargée de Mission Handicap du Groupe
publié le 16 février 2012

Autogrill est le leader mondial de la restauration au service des voyageurs, le groupe opère principalement sur les aires d'autoroutes, dans les aéroports, les gares et les centres commerciaux.

Autogrill s'engage en faveur de l’insertion professionnelle et le maintien des personnes en situation de handicap, cette volonté d’engagement se traduit par la signature d'une convention nationale avec l'Agefiph.

 

1) Quelle est votre politique en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap ?

Laurence Thines : Autogrill a signé une convention nationale avec l’Agefiph en décembre 2010 pour une durée de 2 ans. Notre action sociale se présente sous la forme de 6 engagements :

  • La communication
  • L'information et la sensibilisation
  • Le recrutement et l'intégration
  • Le maintien dans l'emploi
  • Le développement des compétences et l'évolution de carrière
  • Le développement de partenariat avec le secteur protégé ou adapté

 

2) Pensez-vous que l’alternance est un bon moyen d’intégrer une personne en situation de handicap? Et proposez-vous des postes en alternance au sein du groupe ?

Laurence-Thines : Oui cela permet aux candidats de mieux appréhender les valeurs de l’entreprise et d’avoir un véritable projet de carrière.

Chez Autogrill  nous proposons des contrats en alternance (apprentissage ou professionnalisation) sur des postes d’employé de restauration pour les étudiants en formation de type hôtellerie - restauration ou commerce, de niveau Bac Pro, BTS, Licence ou étudiant en Ecole Supérieure de Commerce.

 

3) Quelles actions mettez-vous en place pour sensibiliser les salariés de l’entreprise à l’emploi des travailleurs handicapés ?

Marie Noëlle Roberto : Nous avons élaboré une campagne de communication pour sensibiliser l’ensemble de notre personnel en distribuant dans un premier temps une plaquette informative. Dans un second temps nous avons transmis au mois de décembre une lettre de rappel à tous nos salariés, cela permet à chacun de faire le point sur ses connaissances.

La sensibilisation passe également par des formations destinées à l’ensemble de l’encadrement, notamment aux directeurs de restaurants, afin de leur transmettre une nouvelle image des personnes en situation de handicap et de briser ainsi les préjugés.

 

4) Avez-vous une stratégie pour maintenir l’emploi des personnes en situation de handicap?

Marie Noëlle Roberto : Nous sommes en contact avec la médecine du travail qui est pour nous un acteur clé du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap et nous estimons qu’elle doit faire partie intégralement du processus.

Partant de ce principe, tous nos directeurs rencontrent régulièrement les médecins du travail pour présenter la politique d’engagement du groupe en faveur de l’insertion professionnelle et le maintien des personnes en situation de handicap ou qui pourraient le devenir.

Ensuite nous  avons mis en place un indicateur pour suivre les absences de longues durées. L’idée est d’anticiper les éventuels reclassements ou situation d’handicap. Parallèlement à toutes nos actions nous sollicitons également les Sameth (services d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés).

Enfin pour illustrer notre engagement et surtout le concrétiser, nous avons attribué cette année un congé payé supplémentaire aux salariés en situation de handicap.

 

 

Propos recueillis par Olivier Angelini

 

 

Retrouvez toute l'actualité  Emploi Handicap