Festival Regards Croisés : “Rapprocher les personnes handicapées et les entreprises pour changer le regard sur le handicap“

Mireille Malot, Présidente de l’association
publié le 30 septembre 2015
Créé en 2009 à l’initiative de l’association l’Hippocampe, Regards Croisés est le premier Festival de films courts métrages « Métiers et Handicaps ». 45 films seront en compétition cette année pour la 7ème édition, qui a eu lieu les 1 et 2 octobre 2015 au Novotel Atria, à Nîmes. Interview de Mireille Malot, Présidente de l’association.
 
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis présidente de l’association L’Hippocampe. Créée en 2005, elle est notamment à l’initiative de l’organisation du Festival Regards Croisés. J’ai également fondé en 1988 l’Association Française du Syndrome de Rett dont ma fille est atteinte et je suis à l’origine de la création et de la fonction des auxiliaires de vie scolaire en France.

L’objectif principal de l’association l’Hippocampe est de développer des actions culturelles et artistiques en faveur des personnes handicapées. Nous avons notamment mise en place un concours de Bande Dessinée qui en est aujourd’hui à sa 17ème édition et dont la remise des prix a lieu chaque année au festival d’Angoulême. Puis nous avons  monté un ESAT Art Graphique (réalisation de BD, création de logos etc.) qui emploi aujourd’hui cinq personnes.

Le Festival Regards croisés c’est quoi exactement ?

C’est un festival de film de courts métrages réalisés par des personnes handicapées travaillant en « milieu ordinaire» ou en « milieu protégé » où les participants peuvent également assister à des conférences et des ateliers sur la  thématique du handicap. Il se déroule chaque année début octobre à Nîmes.

D’où est venue l’idée de créer ce Festival de court-métrages ?

A travers mon expérience professionnelle et personnelle, j’ai constaté que  les entreprises étaient plutôt réticentes à embaucher des personnes handicapées et qu’il y avait très peu de lieu d’échange entre les deux. L’idée du festival était de rapprocher les personnes handicapées et les entreprises en valorisant notamment le travail des ESAT. Changer le regard vis à vis des personnes handicapées et montrer que le handicap n’empêche pas le talent. 

Quel est l’intérêt pour les ESAT et les entreprises de présenter un court-métrage ? Et de remporter un prix ?


Le Festival Regards Croisés est devenu un outil ludique pour sensibiliser le plus grand nombre aux problématiques du handicap. Les entreprises peuvent ainsi communiquer sur leurs actions, sensibiliser les salariés et pourquoi pas recruter. Quant au Esat, c’est une occasion de montrer leur savoir-faire et de valoriser leur travail.
 
Pensez-vous que le cinéma est un bon moyen d’intégrer les personnes en situation de handicap ?
 
Oui, je pense que le cinéma est une façon divertissante et culturelle de réunir les entreprises et les personnes en situation de handicap. Ce festival est une vraie rencontre qui offre de nombreuses opportunités.

Comment a évolué le Festival depuis sa première édition ?

De façon très positive, de plus en plus films sont réalisés chaque année et ils sont de meilleure qualité. Pour cette 7ème édition, nous avons reçu 72 films et 45 ont été sélectionnés. Nous constatons également un engagement plus important de la part des entreprises, des Esat et des partenaires. 

Retrouvez le palmarès du Festival sur MissionHandicap




Propos recueillis par Olivier Angelini