“Les plus compétents et les plus motivés peuvent faire une véritable carrière professionnelle“

Benoit Flahault, Responsable et chef cuisinier
publié le 06 décembre 2012

Difficile, contraignant, rythme de travail intense et décalé, les métiers de la restauration semblent inaccessibles aux personnes en situation de handicap. Responsable du restaurant l’estaminet Quanta et président du concours national gastronomique l’Assiette Gourm’Hand, le chef Benoit Flahault démontre, depuis plus de 10 ans, que le handicap n’est pas un frein  à une carrière professionnelle dans la restauration.

Vous êtes chef cuisinier et responsable du restaurant Quanta à Villeneuve d’Ascq, pouvez-vous nous en dire plus ?

Quanta est une association qui accueille à la fois un ESAT, un estaminet et une compagnie théâtrale. Notre objectif est de valoriser les personnes en situation de handicap par le biais de la restauration et d’activités artistiques et culturelles. Actuellement nous accueillons au sein du restaurant Quanta 23 adultes atteints de psychoses infantiles et de troubles autistiques.

Au sein du restaurant personne n’a de poste attitré afin de leur faire découvrir l’ensemble des activités de la restauration. Les plus compétents et les plus motivés peuvent obtenir un CAP d’agent de restauration polyvalent  par une validation des acquis de l’expérience (VAE) et, s’ils le souhaitent, faire une véritable carrière professionnelle.

Quel regard portent les clients sur le personnel en situation de handicap ?

Les réactions sont très positives, certaines personnes sont parfois surprises par l’attitude du personnel et posent des questions, mais dans l’ensemble nous avons d’excellents retours. Le restaurant est ouvert à tous le monde et nous ne faisons aucune communication sur la fonction d’ESAT de l’établissement. Nous souhaitons que les clients viennent au restaurant pour la qualité des repas et l’accueil chaleureux du personnel. Notre mission est de faire aussi bien qu’un restaurant traditionnel.
 
L’association Quanta est également à l’origine du concours l’Assiette Gourm’Hand, en quoi consiste t-il ?

C’est un concours culinaire unique en France, crée en 2003 parl’association Quanta, le Comité de Promotion Nord-Pas de Calais et le lycée Professionnel Privé Sainte Marie de Bailleul. Cette épreuve  à pour but de valoriser le travail des personnes handicapées, effectuant des tâches de restauration dans des structures de travail protégé ou dans le cadre de projets d’insertions professionnelles.
 
Organisé chaque année au mois d’octobre, cette compétition réunie des établissements d’accueil de toute la France. Chaque structure représentée par une personne handicapée et un chef cuisinier doit réaliser un plat régional avec un thème imposé.
 
Bénéficiant du soutien de l’Académie Nationale de Cuisine ce concours a une ampleur nationale et même internationale puisque la Belgique participe également à l’évènement. Notre défi est de changer l’image du handicap, grâce à l’Assiette Gourm’Hand les grands chefs reconnus du monde gastronomique se réunissent et observent les performances effectuées par des travailleurs handicapés.

Un site en faveur de l'emploi des personnes handicapées dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, qu'en pensez-vous ?

C’est intéressant car je pense qu’il y a un vrai manque de communication entre les entreprises du secteur privées de l’hôtellerie et de la restauration et les ESAT. Ce sont des métiers difficiles qui nécessitent énormément d’investissement et les professionnels n’ont pas forcément le temps de gérer tous l’aspect relationnel et communication.

Par ailleurs, les ESAT accueillent souvent des personnes en situation de handicap très compétentes, alors que les entreprises ont parfois du mal à recruter, je pense que ce type de site est un bon moyen de réunir et valoriser les deux secteurs.

Avez-vous d’autres projets ?

Sur le plan personnel je continu à participer à des concours, et en tant que chef cuisinier du restaurant Quanta notre objectif est de continuer à proposer une cuisine de qualité.


 

Propos recueillis par Olivier Angelini