“ Sensibiliser nos collaborateurs au handicap et à l’ouverture à la différence “

Perrine Aletti, Chargée Ressources Humaines et de diversité
publié le 16 août 2012

Quick est une enseigne de restauration rapide et un réseau de franchise, principalement implantée en France, en Belgique et au Luxembourg. En France, le réseau Quick compte 360 restaurants pour un total de 6000 employés. Fortement engagé en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, Quick a signé un accord avec les partenaires sociaux  en 2010.

 

Pouvez-vous nous décrire la politique Handicap du Groupe Quick ?

Depuis janvier 2010 nous avons signé un accord avec les partenaires sociaux. Cet accord agrée par la Direccte du 93, nous a permis de structurer notre politique handicap et de mettre en place un réseau d’une douzaine de référents handicap dont les missions principales sont :

  • Le recrutemement,
  • La sensibilisation,
  • La formation,
  • Le maintien dans l’emploi.

 

Pour mener à bien notre politique nous travaillons régulièrement avec différents organismes comme les CAP EMPLOI, l’Agefiph, des ergonomes du travail, une assistante sociale pour la Mission Handicap, etc.

 

Quelles actions mettez-vous en place pour sensibiliser les salariés de l’entreprise à l’emploi des travailleurs handicapés ?

Nous organisons chaque année des journées Handisports qui permettent de rassembler les collaborateurs de restaurants (managers, directeurs, équipiers) et de les sensibiliser au handicap. Pour donner des exemples, la journée Handisport Aquitaine a réunit  au mois de juin 2012 environ 50 managers du Sud Ouest autour d’activités sportives, basket, football et un tournoi Handi/Valide.  En Juillet, c’est plus de 200 collaborateurs des Quick du Rhône Alpes qui ont été rassemblée lors d’une journée co-organisée avec Handisport. Ces événements sont ainsi placés sous le signe de la convivialité, de l’échange et du partage, pour sensibiliser nos collaborateurs au handicap et à l’ouverture à la différence.

L’année dernière, nous avons diffusé dans tous les restaurants exploités en propre et au siège social un film-témoignage qui montre le parcours des collaborateurs en situation de handicap. C’est un très bon moyen de sensibiliser les salariés et de montrer que le handicap ne se résume pas à un fauteuil roulant.

Depuis 3 mois nous avons lancé un site intranet sur le handicap. Ce site est accessible à tous nos collaborateurs qui souhaitent s’informer sur le handicap et les actions mises en place par le groupe. Enfin nous mettons en place régulièrement des campagnes d’affichages dans nos restaurants.

Le groupe quick est membre de l’association Hangagés  regroupant les Mission Handicap de 10 entreprises et 3 partenaires conseils. L’association mène régulièrement des projets et des actions et a édité en juin 2012, un livre blanc sur lehandicap destiné à la médecine du travail. Celivre montre comment Mission Handicap et Médecins de travail peuvent améliorer leurs collaborations.

 

Quels types de postes proposez-vous ?

Toutes nos offres sont ouvertes aux personnes en situation de handicap Equipier (en caisse ou en cuisine), Manager. Nous proposons des postes en CDI, tous profils confondus, nous recherchons surtout des personnes sérieuses et motivées.

 

Avez-vous une stratégie pour maintenir l’emploi des personnes en situation de handicap?

L’ensemble des directeurs des restaurants travaillent en collaboration avec la médecine du travail, des ergonomes, des assistantes sociales et nous agissons en fonction de leurs recommandations. Pour donner un exemple concret nous avons fait venir un ergonome sur un de nos restaurants de Perpignan pour un salarié qui souffre de problème de dos. Suite aux recommandations nous avons aménagé ses horaires et améliorer ses conditions de travail (chariots de débarrassage, siège ergonomiques, etc.).

 

Les métiers de la restauration sont contraignants avez-vous des difficultés à recruter des personnes en situation de handicap?

Nous n’avons pas vraiment de difficulté à recruter des candidats en situation de handicap, car nous accentuons nos recrutements sur le potentiel des candidats et non sur les diplômes. Nous travaillons régulièrement avec Pôle Emploi, CAP EMPLOI, et participons à des salons spécialisés. Nous allons plus loin en menant certaines actions avec des associations comme l’association A.V.E.C. qui nous accompagne dans l’intégration de salariés atteints de déficiences intellectuelles.

 

 

 

Propos recueillis par Olivier Angelini